Le spectacle de l’hallali doit se faire dans le silence…

Depuis la publication de mon article sur l’affaire François Fillon, j’ai reçu des centaines de messages et de commentaires. Tous ne sont pas repris sur le blog faute de temps pour les lire et de temps pour y répondre.

Comme il se doit, les supporters et opposants de François Fillon se saisissent de mon article pour continuer leur combat d’affrontements militants. C’est le jeu de la polarisation politique.

Certains lecteurs, le nez hors de l’agitation politicienne, poursuivent le débat sur la réflexion  concernant la naturepic2 des mécanismes qui sous-tendent cette agitation médiatique et les objectifs cachés de cet hallali.

Enfin, la fraction sans doute la plus soumise des lecteurs à l’ordre dominant, et la moins portée à la réflexion intellectuelle, plonge en apnée dans la théorie du complot pour réagir à mon article et surtout en réduire sa portée.

Les réactions des supporters et opposants à François Fillon, pour naturelle qu’elle soit, ne m’intéressent guère dès lors que le fond de mon article n’est pas de prendre position pour ou contre Fillon mais de donner une explication de cette frénésie médiatique anti-Fillon, une explication plus systémique et sociétale. Je n’ai pas la prétention de détenir la vérité sur la nature des mécanismes mis en œuvre. Je propose simplement mon analyse en me fondant sur des chiffres et sur ce qui est, selon moi et selon l’enseignement de l’histoire, la vraie nature du pouvoir.

Les réactions de celles et de ceux qui essayent de voir derrière les voiles pour essayer de comprendre les mécanismes sous-jacents à l’affaire Fillon sont évidemment les réactions les plus en phase avec mon article. En effet, ces lecteurs et moi-même partageons les mêmes interrogations sur la nature et les objectifs de ces mécanismes qui au final auront exercé une influence capitale sur la prochaine élection présidentielle.

Enfin, il y a la réaction de ceux qui dès que l’on critique le mode de fonctionnement de nos sociétés et dès que l’on tente de lever un voile, hurlent au complot. Pour eux, les apparences sont le vrai et seul miroir des choses. L’investigation, l’interrogation du réel, les tentatives de compréhension du monde et d’explication de sa complexité ne sont que des démarches d’esprits « complotistes ». C’est court, insultant pour l’intelligence et surtout dénué de toutes argumentations objectives démontrant que celui qui essaye de poser un regard intelligent sur ce qui l’entoure n’est qu’un complotiste et rien d’autre.

Certaines personnes, sans gêne et sans rire, qualifient donc mon article de « complotiste ». J’invite ce genre de personnage à se plonger dans un ouvrage de Jack London, récemment réédité dans une nouvelle traduction, « Le talon de fer ». Cette lecture leur donnera un peu de culture et, pouvons nous rêver, un peu de sens critique.

Le drame de nos sociétés contemporaines est d’être les sociétés des écrans. Je ne vise pas les écrans de fumée, qui sont bien présents, mais les multiples écrans de smartphones, de tablettes ou de télévisions  qui érigent autour de nous un mur qui nous sépare du monde et rend difficile le regard direct sur la réalité. Notre société se targue de mêler le virtuel au réel et ne veut de réalité que de « réalité augmentée« , c’est-à-dire- une réalité filtrée par des applications informatiques. Nous sommes désormais abreuvés de morceaux choisis, de recadrages de la réalité, de mixage de son et d’image, d’aide à la pensée et à la décision, outils dont le but et/ou l’effet est de faire croire auprès des plus naïfs que ce qui est donné à voir est le vrai et que le vrai est forcement et indiscutablement sur les écrans. Nous sommes dans une société de consommation immédiate de l’information. Les flashs, les tweets, les brèves se succèdent les uns aux autres et gavent le cerveau des citoyens au point de ne plus laisser du temps pour prendre du recul, pour penser le monde, pour vérifier ce qui est dit et pour démasquer les incohérences et les révélations trop subites pour ne pas être téléguidées.

pic3Penser le monde, soumettre à l’esprit critique ce qui nous est donné à voir, exercer son libre arbitre, tout cela devient suspect et celui qui ose encore faire fonctionner son cerveau et utiliser les outils intellectuels que son éducation lui a mis entre les mains pour décrypter le monde, est irrémédiablement souillé de l’accusation d’être « complotiste ».  Accusation dont le simple prononcé est destiné à dévaloriser et paralyser cet individu qui essaye encore d’interroger le monde dans lequel il vit. Ceux qui prononcent l’anathème de « complotiste » ont l’étrange certitude d’avoir accompli un devoir presque civique, de révélateur des impostures alors que leur injonction à dévaloriser le travail critique de l’autre est la plus pernicieuse des impostures car elle emprunte et sublime de façon subtile les armes des sociétés totalitaires afin d’étouffer la critique. Ces accusateurs publics, à l’instar d’une police politique et d’un Fouquier Tinville , basculent chaque jour d’avantage dans l’absurde en taxant de « complotiste » toute personne qui émet des doutes sur les apparences des choses et propose des explications qui ne reprennent pas les éléments de langage des classes dominantes. L’accusation de « complotiste » est donc la nouvelle arme médiatique à usage de déclassement du citoyen critique.

Pour celles et ceux que le sujet des théories du complot intéresse, je vous invite à lire ou relire un article que j’avais rédigé en réaction à un dossier de l’hebdomadaire Marianne (soit dit en passant, un organe de presse où se trouvent encore des journalistes dignes de ce nom). En effet, si la notion de « complotiste » est aujourd’hui galvaudée par certains « journalistes » au point de perdre tout intérêt analytique et explicatif, il est certain que la théorie du complot est chose réelle et qu’il ne faut pas l’ignorer. Je rappelle que des personnes pensent aujourd’hui que la Terre est plate et que toute autre explication est le résultat d’un complot. Dans le cas de l’analyse de l’affaire Fillon, il n’y a aucune visée « complotiste », simplement le souhait et la volonté de voir à travers l’écran de fumée pour comprendre cette mise à mort politique dont la férocité frôle l’irrationnel sauf à se dire que l’homme est à écarter, auquel cas ce déchainement médiatique a ses raisons que les apparences visibles ne nous dévoilent certes pas. Il est clair que la virulence de la charge contre François Fillon révèle une intention de nuire. Reconnaître cette intention n’est pas être un« complotiste »  mais un observateur lucide des faits.

A vous lecteurs, de creuser cette question et surtout de suivre les développements de cette affaire car ces derniers seront très éclairants sur l’agitation du temps présent. A cette heure, le spectacle de l’hallali et de l’assassinat politique de François Fillon doit se faire dans le silence car si le citoyen choqué par cette violence ose s’interroger sur les rouages de cette affaire, il recevra l’injonction de se taire ou alors il sera publiquement accusé d’être un « complotiste ». Notre démocratie va vraiment très mal.

Régis Desmarais

Publicités

15 réflexions au sujet de « Le spectacle de l’hallali doit se faire dans le silence… »

  1. Je ne peux que vous féliciter. Rares sont aujourd’hui les hommes intelligents et mesurés qui disent les ch telles qu’elles sont et pas comme beaucoup voudraient qu’elles soient. Abonné à votre blog, je vous suivrai avec grand plaisir et une certaine fierté à partager votre clairvoyance. Encore bravo !
    Philippe, à Paris.

    J'aime

  2. Je ne peux que vous féliciter. Rares sont aujourd’hui les hommes intelligents et mesurés qui disent les choses telles qu’elles sont et pas comme beaucoup voudraient qu’elles soient. Abonné à votre blog, je vous suivrai avec grand plaisir et une certaine fierté à partager votre clairvoyance. Encore bravo !
    Philippe, à Paris.

    J'aime

  3. Bravo monsieur Desmarais, tout est parfaitement dit en deux articles sur l’affaire FILLON et sur certains commentaires de votre premier article.

    Merci de cette très intéressante contribution au débat

    Dominique, Loire Atlantique

    J'aime

  4. Votre point de vue est partisan, celui du déni face à une réalité qui fait mal.
    François Fillon, le chantre de l’exemplarité, doit se ranger avec dignité.
    Sauf à démontrer que ces emplois fictifs ne sont que la forme expérimentale du revenu universel…
    Démonstration à moindre échelle que l’utopie devienne réalité !

    J'aime

    1. Bonjour, vous vous méprenez sur le sens de mon article. L’affaire Fillon est le point de départ, l’évènement qui me conduit à mettre à plat une réflexion sur la nature de nos démocraties et la réalité du pouvoir et des lieux de pouvoir. En aucun cas, il ne s’agit pour moi de prendre parti pour ou contre quelqu’un ou de valider ou invalider tel rapport avec l’argent. Je comprends votre méprise car nous abordons une question sociétale par le biais d’une histoire politique. De fait, beaucoup de lecteurs, en raison de la polarisation de l’engagement politique, se trompent sur le vrai sujet de mon article. Relisez le à tête froide dans quelques mois et vous comprendrez à quel point cet article entend inciter le lecteur à réfléchir sur ce que sont devenues nos démocraties. Bien à vous. RD

      J'aime

  5. Il faut percevoir ce que vous appelez la « méprise » sous l’angle de l’ironie. Mon propos se fonde et se développe dans la continuité de primaire du centre et de la droite. François Fillon, pour se détacher -à droite- des casseroles et ex-casseroles de ses concurrents (Juppé Sarko Coppé), s’est démarqué sur l’axe de l’exemplarité. Sur le fond politique, il s’est attaqué au bilan du quinquennat socialiste, avec son projet de redresser économiquement le pays en fermant le robinet.
    Oui il s’agit d’un assassinat politique, oui à la relecture dans six mois la tête froide (pour vous aussi Monsieur Desmarais), et oui à l’intelligence de situation, celle du plan B qui permette à cette famille politique de reprendre le pouvoir.
    Fillon est pris la main dans le sac de la morale… ou de l’utopie, avant l’heure, du confortable revenu universel.

    J'aime

  6. Enfin un journal qui a de la tenue, de la classe, de l’honnêteté, Merci de Belgique où nous assistons impuissants au déshonneur de l’ensemble médiatique français : GAUCHE CAVIAR !
    Vive Fillon, c’est un homme droit, un alpiniste qui tient sa paroi comme son honneur !
    Bravo.

    J'aime

  7. Je partage tout à fait d’accord avec le sens de votre article
    Cette affaire est le resultat à mon avis d’une accumulation de faits accumulés depuis la victoire de f Fillon a la primaire
    But hollande= éradiquer la droite au profit d’un rêve cher à attali = lE fameux ordre eco mondial
    But= libéralisme économique maximal double d’une immigration massivement
    Cqes = alimenter et conforter les puissances financières existantes en toute impunite

    Cette pratique est hautement condamnable quelle qu’en soit loritinéraires
    2 pbs francais= 1) le manque de réflexion de la population passive et prompte à la critique
    2) La corruption financière de la classe politique actuelle
    Conduisant à la situation carastroptique actuelle
    Dangers des liens.médias politique et finance

    Voilà qqes bribes de ma réflexion que j’alimente constamment car telle est ma nature !
    J’espère qu’au delà du complot qui m’indiffère j’ai contribue à en appréhender les suites
    Cordialement
    M helene maleville

    J'aime

  8. Très bon article qui conforte le jugement de beaucoup de Français mais qui n’ont pas les mots pour le dire. je ne sais pas qui vous êtes monsieur Desmarrais ? mais cela fait plaisir de mettre des mots comme vous savez le faire à ma place de *Française impuissante à me faire entendre, oui les Français que l’on taxe d’ignorants et évidemment de complôtistes. Mais, et dans cette affaire de F Fillon qui sont les véritables complôtistes. Alors peut-être faudrait employer un autre mot en matière de complot. Continuez à nous fournir des argumets pour « comploter » et merci à éclaircir le brouillard et à voir l’horizon et même plus loin que l’horizon!!!
    Marinette Froesel Perrier

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s