François Fillon au coeur d’une tragédie électorale

Il n’y aura pas d’accalmie, jamais ! Tant que François Fillon restera candidat, les attaques vont proliférer. Chaque jour, une nouvelle accusation va surgir, être brandie par les médias et reprise par des individus qui vont se faire juges, procureurs et exécuteurs.

Ces révélations ont un goût de chair mise en pâture. Il n’y a qu’à voir la réaction du parti socialiste, qui se jette sur les ultimes révélations pour demander à François Fillon de renoncer comme si ce parti était devenu exemplaire par la démission de M. Le Roux.

François Fillon ne doit pas renoncer et la droite française ne doit pas lui reprocher d’être resté. Pourquoi ? Pour la simple raison que toutes ces attaques ne sont pas dirigées contre François Fillon. Ces attaques sont dirigées contre le candidat de la droite, contre celui qui pourrait empêcher l’élection de M. Macron. N’importe quel autre homme politique qui aurait été choisi pour représenter la droite aurait subi le même sort. Il faut que M. Macron gagne cette élection et tout sera fait pour discréditer celui ou celle qui pourrait empêcher le candidat Macron de marcher jusqu’au second tour de l’élection.

Aujourd’hui, on reproche à François Fillon d’avoir, par le biais de sa société de conseil 2F, mis en en relation un de ses clients avec M. Poutine. Le Canard Enchaîné accuse mais il oublie de nous dire quel article du code pénal aurait été violé par M. Fillon. Discuter ou entretenir des relations avec M. Poutine serait donc un délit ? C’est un scoop. Si cela est le cas, on comprend la violence subie par M. Fillon car il est l’un des seuls candidats, si ce n’est le seul, à prôner le dialogue avec la Russie. Curieusement, pour nos médias vertueux et démocrates, parler et faciliter les affaires  avec les pétromonarchies du golfe n’exposent pas à la critique.

On reproche aussi à François Fillon d’avoir fabriqué des faux documents pour justifier le travail de son épouse. Mais qui a suffisamment de légitimité et de connaissance du dossier pour porter pareille accusation ? Les juges, évidemment, mais seuls les juges en charge du dossier en connaissent le contenu. Or ces juges, respectueux de leur devoir de réserve et de leur fonction, ne se répandent pas dans la presse. Alors qui peut affirmer, haut et fort, que M. Fillon aurait produit des faux documents ? Uniquement des imposteurs. Eux seuls peuvent reprocher à M. Fillon de ne pas avoir ce que eux-mêmes ne peuvent pas offrir : la vertu, l’honnêteté et l’honneur.

On accuse aussi M. Fillon d’avoir bénéficié de prêts familiaux. La belle et audacieuse affaire. Une fois de plus, quel article du code pénal aurait été violé ? Les voix accusatoires restent muettes sur ce point.

Ce qui est reproché à M. Fillon, ce n’est pas ce qui est dit ou écrit dans la presse. Ce qui lui est vraiment reproché, c’est  de mettre en péril, pour 2017, le destin de l’héritier politique de M. Hollande,  M. Macron. Le débat du 20 mars 2017 n’a pas vraiment montré un Emmanuel Macron convaincant. Pourtant, les sondages ont donné M. Macron vainqueur du débat et cette réalité arrangée s’est répandue dans tous les médias. La réalité n’est pas aussi tranchée et d’autres sondages ont donné des résultats plus conformes avec la prestation moyenne du candidat d’En Marche ! Ces autres sondages ont été superbement ignorés. Effet du hasard ? La publication de mauvais chiffres pour M. Macron s’accompagne d’un regain d’accusations contre M. Fillon. Tout repart de plus belle et cela ne finira pas.

Même les  électeurs de M. Fillon se font taclés avec une certaine morgue. On peut lire ce genre de commentaire sur internet : « Moi, de toute façon, je vote Fillon ! » et  « Plus on tape sur lui, plus je vote pour Fillon… » et encore « Moi, j’ai compris : tous ces pourris de journalistes tapent sur Fillon parce que c’est le meilleur… », « Voilà, quelques une des phrases entendues fréquemment, ces dernières semaines… » nous dit Jean-Claude Bourret qui rajoute « Et après ça, on me demande pourquoi les extraterrestres ne prennent pas contact avec nous... ». Belle façon d’éluder la question, d’ignorer le comment et le pourquoi de ces incessantes révélations et de clore toute velléité d’analyse de ce « Fillon-Bashing ».

L’actualité nécrologique a parfois un côté ironique. M. Emmanuelli, ancien président de l’Assemblée nationale est décédé récemment. Apprenant ce décès, M. Hamon a déclaré déplorer « la disparition d’un « frère, d’une âme sœur » ». La lecture de la fiche Wikipédia consacrée à M. Emmanuelli est trompeuse. Il ne faut pas se fier aux notices biographiques et hagiographiques de Wikipédia. Nulle trace dans cette fiche des affaires concernant M. Emmanuelli. Attention, je ne parle pas des affaires supputées mais des affaires ayant donné lieu à des condamnations.  Pour les plus jeunes, il faut rappeler que M. Emmanuelli a vu sa carrière brutalement mise entre parenthèses par sa condamnation dans l’affaire URBA de financement illégal du parti socialiste, (condamnation à dix-huit mois de prison avec sursis et deux ans de privation de ses droits civiques). Cette affaire avait mis en lumière les mauvaises pratiques des partis politiques qui prélevaient sur les marchés publics une dîme pour se financer : « Dans ses 127 pages de jugement, le tribunal estime que «la généralisation des pratiques de financement des partis politiques révélée tant à l’occasion des poursuites exercées dans l’affaire dite de la Sormae qu’à l’occasion des présentes poursuites, et l’absence alléguée par certains prévenus de législation du système de financement de ces partis avant l’intervention des lois de janvier 1990… ne peuvent cependant justifier ces pratiques délictueuses et encore moins excuser les prévenus ayant eu recours à ces procédés, manifestant ainsi un total mépris de la morale civique (…)». Ces pratiques permettaient au parti socialiste d’engranger chaque année plus de 6 millions d’euros de façon occulte.

Ce rappel historique rend bien dérisoire et osée la demande du parti socialiste adressée à M. Fillon. Ce rappel historique met aussi en lumière la faible importance de ce qui est reproché à M. Fillon, tant du point de vue des sommes en jeu que sur la façon dont ces sommes ont été obtenues (consommation d’une enveloppe de crédits accordée de droit à M. Fillon et non perception d’une commission occulte sur des sommes payées par les citoyens).

Nous pourrions sourire des nouvelles révélations « fracassantes et bouleversantes » du Canard enchaîné affirmant que François Fillon a mis en relation un de ses clients avec Vladimir Poutine comme si le président russe avait besoin de M. Fillon pour être mis en relation avec quelqu’un.

Nous pourrions en sourire si ces révélations à la chaîne ne privaient pas les Français de l’élection présidentielle et du débat qu’elle devait susciter entre nous au sujet de notre avenir.

Nous pourrions sourire de toutes ces révélations si leur effet n’était pas de fragiliser celui qui sera élu demain à la présidence de la République car même si M. Macron était élu, son élection sera considérée comme une élection obtenue après la démolition médiatique de son plus sérieux adversaire.

Nous pourrions en sourire si la chute des masques ne révélait pas l’ignominie de ceux qui veulent déstabiliser notre pays. Car ne nous y trompons pas : le « Fillon-Bashing » est une tragédie pour notre pays et notre démocratie. Nous assistons à la démolition en règle d’un processus démocratique. Nous ne sortirons pas indemnes de cette stratégie consistant à révéler tous les jours des délits qui n’en sont pas. Des rancœurs et des déceptions vont creuser des fossés entre les Français et singulièrement entre le peuple, les politiques et les médias. L’assassinat politique laisse toujours un vide sur la scène politique. Il est fort à craindre que demain cette scène soit désertée par les citoyens-électeurs. Si M. Macron devait gagner cette élection alors ce serait, sur le plan démocratique, une victoire à la Pyrrhus.

Régis DESMARAIS

Publicités

2 réflexions au sujet de « François Fillon au coeur d’une tragédie électorale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s