François FILLON : présomption de présidence maintenue

ARTICLE actualisé au 14 février 2017

Les derniers résultats FILTERIS (14 avril 2017) confirment que François Fillon s’installe durablement en deuxième place derrière Marine Le Pen.

Emmanuel Macron semble stagner très légèrement au-dessus des 20% de poids numérique.

Le candidat de la droite est séparé de Mme Le Pen par 0,97 points (Mme Le Pen et M. Fillon présentent une infime diminution de leur poids numérique : -0,27% pour Mme Le Pen et -0,08% pour M. Fillon) et devance M. Macron de  2,46 points. L’écart entre M. Fillon et M. Macron se maintient.

Désormais se pose une question essentielle dans l’analyse des opinions : comment expliquer les écarts importants entre les données produites par les sondeurs traditionnels et FILTERIS ? En effet, pour les premiers, M. Fillon serait quatrième dans le classement des opinions favorables tandis que, selon FILTERIS, il serait deuxième et ne cesserait de creuser l’écart avec M. Macron. Toutefois Brand Analytics et Cyceon donnent désormais François Fillon devant Emmanuel Macron.

Nous savons tous que les analyses des opinions, sur le web ou ailleurs, ne doivent pas être prises pour argent comptant. Toutefois l’importance des écarts laisse dubitatif.

Dans tous les cas, la réponse sera donnée le soir du 23 avril et, particularité supplémentaire de cette campagne, ces résultats auront sans aucun doute une incidence sur les méthodes utilisées pour sonder l’opinion et mesurer la popularité des personnalités. Une méthode nouvelle ne remplacera surement pas la méthode ancienne mais on peut parier, que désormais, une correction de la méthode traditionnelle sera effectuée par la prise en compte du poids numérique des sujets analysés.

En attendant, nous avons face à nous des analyses de l’opinion qui divergent quant aux résultats produits.

Un indice devrait nous faire considérer avec sérieux les données FILTERIS : le peu de confiance accordé par certains hommes politiques aux résultats des sondeurs traditionnels (voir les motifs de la trahison de M. Valls), les succès importants des meetings de François Fillon (le public ne quitte pas le meeting effaré par le vide du discours du candidat), les infortunes de M. Macron sur le terrain (de nombreux militants quittent les meetings effarés par l’inconsistance du candidat de « la gauche du centre et de la droite ») et la façon dont les médias verrouillent et passent sous le tapis tout ce qui est critique vis-à-vis du candidat Macron.

Si les données FILTERIS divergent de celles des sondeurs traditionnels pour ce qui concerne la place de M. Fillon, tous les instituts constatent les mêmes phénomènes suivants :

1°) l’incroyable et rapide progression de M. Mélenchon qui sera à coup le 3ème homme de cette présidentielle voire, cela n’est pas à exclure, le second. Un tel cas de figure serait une surprise mais tout est surprenant dans cette élection.  Désormais M. Mélenchon affiche un poids numérique de 19,63% et se situe à 0,59point de M. Macron !

Le graphique ci-dessus montre le rapprochement des courbes de poids numériques des candidats Macron et Mélenchon. La montée de M. Mélenchon n’est pas un hasard : l’effondrement du parti socialiste et la vacuité du candidat de « la gauche, du centre et de la droite » (M. Macron pour celles et ceux qui ne connaissent pas la formule de l’ancien ministre de M. Hollande) ouvre un boulevard pour M. Mélenchon qui apparaît comme le seul candidat sérieux de la gauche. Candidat sérieux donc candidat à redouter pour ses adversaires.

2°) l’ancrage de M. Hamon sous la barre des 8% de poids numérique. Ce dernier présente un poids numérique de 7,24% et se place à 12,39 points derrière M. Mélenchon !

Plus que jamais le premier tour de cette élection s’annonce comme le seul et unique tour essentiel de l’élection.

Une seule condition pourrait amoindrir la portée de ce premier tour : la rétrogradation de Mme Le Pen à la troisième place mais il s’agit ici de science fiction. La leader du Front National affiche un poids numérique supérieur à 23%. Difficile de ne pas l’imaginer au second tour de l’élection.

Celui qui sera deuxième au 1er tour sera le prochain président de la Vème République.

Les électeurs doivent avoir une conscience aigue de cette situation. Plus que jamais, le vote du premier tour devra se faire en faveur de celui qui aura toutes les capacités à provoquer un choc d’alternance salvateur pour le pays.

FILTERIS, rejoint par d’autres instituts, nous montre aujourd’hui un François Fillon bénéficiant incontestablement d’une présomption de présidence.

Régis DESMARAIS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s