Penser printemps la fleur aux dents et la bêtise dans les yeux

Michel Onfray, dans une vidéo intitulée « Les loups sont entrés dans Paris » et publiée sur son site, expose en moins de 20 minutes les mécanismes qui ont conduit à l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée.

Il faut voir cette vidéo et écouter Michel Onfray. L’exposé est brillant, synthétique et effrayant.

L’effroi vient du constat qu’une telle mécanique de manipulation des Français ait pu fonctionner si parfaitement alors qu’elle avait été abondement dénoncée et notamment, mais entre autre, sur ce blog. Il semble que la raison a fui ce pays. Il semble que les Français ne sont plus capitaines de leur faculté. Dans ce pays, on ne pense plus, on ne réfléchit plus, on ne discute plus mais on gobe toutes les allégations pourvues qu’elles soient diffusées par les Mass médias. Les Français ne s’étonnent pas que tous les médias se jettent sur quelqu’un et transforment en diamants scintillants, les ordures extraites des poubelles. Les Français ne s’étonnent pas qu’un homme, parfaitement inconnu il y a 4 ans encore, puisse faire la une de la presse people, réunir des fonds pour sa campagne, obtenir facilement 500 signatures pour se présenter à l’élection présidentielle et être élu en étant le fils spirituel du plus impopulaire président de la Vème République.  Les Français se laissent envahir par les injonctions, les discours, les ordres et ils vont là où on leur dit d’aller.

Ce qui est effrayant, c’est la réaction de celles et de ceux à qui vous essayez d’exposer la réalité. Pas toute la réalité, ce serait trop violent, mais un coin de réalité, juste de quoi réveiller l’esprit critique, juste de quoi allumer un feu pour réchauffer ce cerveau engourdi par le grand froid d’un hiver sans fin. La réaction est violente : on est accusé de « complotisme », de ne voir que le mauvais côté des choses, de promouvoir une vision anxiogène et mortifère du monde et enfin, cerise sur le gâteau, on vous accuse d’être fasciste car, si vous ne suivez pas les mots d’ordre du système, c’est que vous êtes de connivence avec ceux que le système dénonce et avec le pire d’entre eux, Marine Le Pen.

Ces réactions violentes mettent un terme à toute possibilité d’échange. La mécanique de dévalorisation de ceux qui refusent d’être un mouton dans le troupeau est impitoyable. Quoi de plus pire que d’être accusé de fasciste si ce n’est être accusé par des gens qui utilisent les méthodes qu’ils entendent dénoncer ? Au cours de cette campagne, j’ai entendu des gens me dire que la présomption d’innocence n’avait aucune importance, aucune valeur et qu’elle devait être ignorée dans le cas de M. Fillon ; j’ai entendu des gens me dire que si j’étais contre M. Macron alors j’étais avec Mme Le Pen ; j’ai entendu des gens me demander d’arrêter de prendre position et de me taire. Jeter aux orties la présomption d’innocence, culpabiliser ceux qui sont contre le candidat favori du système, exiger le silence de ceux qui protestent, tous ces comportements sont des comportements fascisants et brutaux. Rien n’est plus effrayant que de se voir accuser de totalitarisme par ceux la même qui en emploient les méthodes et en épousent les travers. Arriver à ce stade d’inversion accusatoire laisse pantois quant à l’état de santé mental et intellectuel de notre société.

Il y a dans ce pays une urgence à réveiller les consciences et à libérer l’esprit critique. Comment en est-on arrivé la ? La réponse à cette question est d’une urgence absolue car cette réponse doit nous permettre de comprendre les maux qui détruisent notre société en transformant les citoyens en des êtres amorphes et soumis aux discours des médias.

Il est vrai, pour un citoyen, il est bien difficile d’évoquer les malheurs du monde ou les dangers d’une politique au service de la finance dans une société où les individus sont quotidiennement abreuvés d’une philosophie de la résilience, d’une pensée « Kaizen », d’injonctions à être joyeux « Ce n’est pas contradictoire de parler d’une urgence de ralentir. Bon ce n’est pas comme s’il fallait se mettre à paniquer pour ralentir d’un seul coup. C’est juste qu’il est temps de s’y mettre. Si vous prenez toutes ces expressions comme « ralentir », « simplicité », « faire plus avec moins » – en fait les gens réagissent à tout cela en se disant « houlà, je ne vais plus pouvoir manger de glace à la fraise ». Ils se sentent mal. Mais en fait ce qu’ils ne comprennent pas c’est que la simplicité volontaire mène à un style de vie tout à fait joyeux. (…) » (Matthieu Ricard), de compassion pour soi même en érigeant sa souffrance comme un viatique à mettre à toutes les sauces (voir Monique de Kermadec et ses replis incessants sur la souffrance des surdoués). Les Français sont en permanence baignés par des doctrines de l’apathie, du culte narcissique, du bien être individuel, du renoncement à regarder ce qui va mal et de l’infantilisation.

Il ne faut pas s’étonner que M. Macron déclare qu’ « il faut penser printemps ! ». Nous sommes entrés dans l’ère de la crétinerie et du repli sur soi, sur son moi. Difficile dans ces conditions de penser la politique internationale, les modèles économiques, les dangers  qui nous guettent et le sort des autres, peut-être pas surdoués mais tout autant en souffrance. Le système nous entretient dans un état infantile, d’isolement et nous interdit toutes réflexions critiques sur le monde et le rôle des médias. Des citoyens qui ne possèdent plus les outils et la liberté de penser ne peuvent plus faire vivre une démocratie et cette dernière devient un simulacre, un corps desséché qui nous cache la prise de pouvoir par ceux qui sont aux commandes du monde : les financiers et les banquiers notamment. Je doute que ces derniers « pensent printemps » en nous regardant.

Régis DESMARAIS

 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Penser printemps la fleur aux dents et la bêtise dans les yeux »

  1. M. DESMARAIS je vous ai suivi dans votre raisonnement et même s’il est nécessaire de prendre intellectuellement de la hauteur et de traiter le sujet comme vous l’avez fait à partir de la déclaration de M. ONFRAY, pour en déduire que ‘’nous sommes entrés dans l’air de la crétinerie et du repli sur soi, sur son moi’’, et en déduire que l’on pourrait manipuler ou ‘’forcer’’ les gens à bien voter, je ne vous suis pas tout à fait sur cette voie, oui il y a bien longtemps que financiers et banquiers ont le pouvoir et que les politiques (les hommes et femmes) mis en place en sont les serviteurs.
    je crois dans une réelle prise de conscience de nos compatriotes de quelque bord qu’ils soient.
    Ayant vu clair dans les manipulations mises en action par le système et les MÉDIAS pour évincer FILLON (puisque c’est le seul cas qui m’intéresse) j’ai maintenu ma confiance et mon vote en lui et son programme, je n’ai pas été le seul puisque au 1er tour une base solide de 7 213 000 voix (20,1 %) en a fait de même.
    Quelques 400 000 voix ont fait défaut pour passer devant Marine LE PEN, alors pourquoi avons-nous raté cette marche ? il faut se l’avouer clairement au primaire les voix de JUPPE ont représenté 1 471 000 voix, je pense que la réponse est là.
    La marge qu’avait F.FILLON était bien supérieure au sortir des primaires de plus de 30%, les affaires ont bien sûr joué, mais je pense que la non prise de parole, voire de sa discrétion, de M. JUPPE et de ses ‘’jeunes avec JUPPE’’ qui ont rallié MACRON très rapidement ont très vite couté à FILLON et à LR au bas mot 500 000 voix (CQFD). Il faut s’en prendre qu’à nous même.
    Tirons les leçons au sein des Républicains pour mener une campagne efficace et claire dans les objectifs à atteindre pour ces législatives, mais je reste très pessimiste suite à la déclaration plus qu’ambiguë de M. JUPPE ce jour à l’issue du bureau des Républicains, malgré une modification substantielle du projet, je ne le vois plus comme un gagnant ce Monsieur, je ne sais plus ce qu’il pense au fond. (jusqu’à entrevoir peut être un juppéiste Edouard PHILIPPE comme ministrable de M. MACRON !!! )
    Suite à l’affaire FILLON les Républicains seraient-ils devenus irréconciliables ?

    M. LANASPRE a bien résumé la situation dans son commentaire de ce jour, il faut ‘’CLARIFIER’’ les choses au plus vite dans notre propre camp et que nos ‘’guides’’ se mettent en ordre de bataille de manière cohérente, la DROITE veut gouverner et exister après les législatives, elle a un PROJET à défendre.

    Nota : M. DESMARAIS ma formation de cadre scientifique et de manager, m’amène en tant que militant à retranscrire mes remarques de façon plus terre à terre et moins envolées que les vôtres, mais le groupe de réflexion que nous sommes à besoin de s’engager et de croire franchement aux propositions faites pour définitivement se sortir de cette gaucho sphère, de la manipulation, du flou, et du manque de perspectives d’Emmanuel HOLLANDE notre Président maintenant élu.

    J'aime

    1. Bonsoir. Je partage entièrement vos propos. Toutefois, il me semble indéniable que beaucoup d’électeurs se laissent dicter leur vote. Heureusement, ce ne sont pas tous les électeurs mais une partie importante de ceux qui ont voté pour M. Macron au second tour ont voté sous influence des médias. On leur a présenté une France au bord de l’envahissement par les nazis et autres fascistes. Beaucoup ont cru au danger Le Pen alors que les sondages, si adulés avant le premier tour, indiquaient tous une nette victoire de M. Macron. La télévision et les grands médias ont fabriqué M. Macron et certains électeurs ont voté pour lui « parcequ’il est jeune, il est beau et il sent le sable chaud » (Dans Atlantico). C’est un fait, la conscience politique perd en profondeur et le consumérisme imprime ses marques dans le vote. Je critique certains modes de pensée qui prônent une vision tronquée du monde (voir que ce qui est beau et mettre de côté ce qui est négatif) et une attitude passive car trop contemplative mais je ne jette pas pour autant la totalité de ces « philosophies ».
      Je vais rédiger de nouveaux articles sur les législatives et sur l’impérative urgence pour Les Républicains de ne pas renier leur identité. Si Les Républicains se compromettent avec Macron alors ce parti signe son arrêt de mort et plus grave, il va accélérer la décadence de la France. Il est urgent que Les Républicains « se retroussent les manches », assument leurs valeurs et proposent aux Français un ensemble de mesures emblématiques pour mettre en place une vraie alternance. Vous Madame, et bien d’autres, serez des acteurs essentiels dans cette tentative de renouveau. Il est vital de vous investir car nous sommes au bord du précipice. Bien à vous. Régis DESMARAIS

      J'aime

      1. J’ai bien compris votre argumentation concernant le vote sous influence, je vous remercie pour votre développement complet et exhaustif, mais en tant que militant (et non de militante), je me dis une fois ce constat fait que faisons nous pour gagner la prochaine élection, allons nous tomber dans le même piège que pour le 1er tour ?
        Vous proposez de le faire dans vos prochaines interventions, j’attends donc avec impatience la suite , dans le cadre de cet espace de liberté d’expression qu’est votre blog (MERCI pour la qualité de vos articles et la qualité de vos développements qui laissent place aux références d’actualités, culturelles, historiques, idéologiques, …, politiques bien sur.
        Il est pour moi un espace complémentaire indispensable de compréhension de notre actualité avec les sites d’ATLANTICO, CAUSEUR, CYCEON, … et VALEURS ACTUELLES pour l’information d’actualité en continu.
        Pour ce qui est des images en priorité, LCP, PUBLIC SENAT avec un grand intérêt pour le ON VA PLUS LOIN (de 22h) de Sonia MABROUK.
        J’essaie d’éviter les éditorialistes, à la solde du système Médiatique, clairement financés par les soutiens du ‘’ SYSTÈME’’ de MACRON (JDD, la presse en général, BFMTV, CNews, …) ou tout du moins je les écoute avec une oreille très critique.
        Il faudra aussi parler de la présentation de SONDAGE au jour le jour et des commentaires associés, qui deviennent un réel parasitage de la prise de décision pour les individus.

        En tous cas, un grand MERCI encore pour votre Blog.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s