La modernité selon Emmanuel Macron

Récemment Emmanuel Macron s’est moqué de certains intellectuels français en les accusant de regarder le monde d’hier avec les yeux d’hier. Ces intellectuels regarderaient dans le rétroviseur au lieu de plonger leur regard au travers du pare-brise et de voir ainsi l’avenir. Pour le président, nos intellectuels sont dépassés, tournés vers le passé et incapables de se saisir de la modernité. Qu’est-ce-que la modernité pour Emmanuel Macron ? Ce dernier nous donne au fil des semaines des indices sur sa vision de la modernité et force est de constater que pour M. Macron la modernité est avant tout affaire de singerie, de copiage et de mimétisme.

Le 15 septembre 2017, Emmanuel Macron, avec un sens étonnant de non perception du ridicule, a convié la presse à l’Elysée pour que cette dernière assiste et capte les images du moment solennel de la signature de la loi de moralisation. La photo diffusée dans les médias est singulière par le naufrage qu’elle donne à voir de ceux qui se targuent d’être les élites et plus particulièrement des gens qui ne se pensent pas rien. Sur la photo on voit, derrière le président, à sa droite Nicole Belloubet, inondée de sérénité, qui semble assister à la révocation de l’édit de Nantes, et à sa gauche Christophe Castaner, qui semble tout droit sorti d’une série sur des gangsters. Le président, comme il se doit, est au premier plan. Il a l’air attentif. Il a soulevé une page du texte de loi et semble découvrir son contenu mais le stylo est déjà en main, l’auguste signature ne devrait pas tarder. Le décor est d’ancien régime. L’ensemble de la scène est un pastiche d’un mode de représentation du pouvoir que les présidents américains affectionnent mais ici, malgré la somptuosité du décor, quelque chose de ringard se dégage de la scène. On devine trop la mise en scène, l’absence de naturel, l’emprunt à une autre culture. En une formule, cela exhale la copie de piètre qualité. On se croirait dans les allées d’une usine du fin fond de l’Asie où sont contrefaites des montres suisses. Cette photo résume le style Macron : l’absence d’originalité et d’audace ; la singerie de mauvais goût. Le président aura beau y faire : déambuler au pied du tombeau de Napoléon ne lui donnera jamais une aura impériale. En dépit des décors grandioses, de l’éclairage et du maquillage parfaits, Emmanuel Macron ressemblera toujours à un jeune conservateur du patrimoine organisant une visite des lieux de la puissance du passé à des puissants d’aujourd’hui.

Michel Houellebecq nous avait bien mis en garde dans ses derniers ouvrages. La France devient un musée et les Français se transforment en gardiens des lieux. Emmanuel Macron ne regarde ni dans le rétroviseur, ni au travers du pare-brise. Le président regarde dans le petit miroir que lui tend Brigitte pour contempler à satiété son image. Ni passé, ni avenir dans la visée présidentielle mais un éternel présent de contemplation de soi même. Narcisse moderne, notre président n’est que le petit fils de Jupiter et déjà les gènes jupitériens se sont bien dilués. La modernité selon Emmanuel Macron, c’est la conformité au modèle américain et le culte de l’image démultipliée de soi même. Les actes du président seront toujours présentés comme des actes de grandeur aussi insignifiants qu’ils soient. Après tout, que vaut aux yeux de l’histoire et des besoins du pays cette loi de moralisation ? Pas grand-chose : du papier, beaucoup de mots et une mise en scène ringarde d’un président qui s’exhibe pour la signature d’un texte qui devrait lui faire haïr une de ses conseillères qui avouait publiquement « J’assume parfaitement de mentir pour protéger le président »…Loi de moralisation ? Ah oui, mais quelle morale ?

Autre élément du style Macron : les mots n’ont plus de sens et tout n’est que prétexte à de la mise en scène. En clair, la modernité pour le président Macron c’est l’ultime étape de la dévalorisation du sens des mots et des valeurs. Inutile de s’étonner des propos présidentiels sur les journalistes incapables de comprendre une pensée complexe (ce n’était qu’une boutade en fait dès lors que faute de pensée originale, il ne peut y avoir de complexité à démêler), sur les fainéants, sur les gens qui ne sont rien, sur une loi de moralisation qui s’accommode d’un monde où mentir est bon si cela sert le président. La modernité du président est un espace temporel où plus rien n’a de sens et où tout peut être dit avec le sourire, même les pires horreurs. L’important est sans doute d’avoir une bonne mine car cela permet de décrocher facilement le rôle titre dans la comédie de la vie démocratique. Au sommet du pouvoir, un léger flou fait se confondre le bouffon et le Roi et cette entité hybride libère allégrement sa pensée au terme de laquelle il y a des gens qui ne sont rien et moi qui suis tout. L’important dans la modernité présidentielle est d’être au bon endroit au bon moment, c’est-à-dire en face des objectifs des médias.

Les intellectuels français regardent sans doute dans le rétroviseur pour chercher un peu de la grandeur d’hier. Le présent n’est plus que désolation, sourires, flashs, postures, poignées de main et rayons de projecteurs. La France a inventé le cinéma avec les frères Lumière. Notre pays vit désormais dans une fiction cinématographique : le président joue à être un président, les députés jouent à être des députés, les citoyens jouent à être des citoyens mais au fond plus personne ne croit vraiment à la consistance de ces rôles écrits dans le passé.  Le désenchantement poursuit son œuvre et seule la comédie nous masque l’horreur de la décrépitude. On comprend le salaire mirobolant de la maquilleuse du président car il en faut du fond de teint pour masquer le vide.

Régis DESMARAIS

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La modernité selon Emmanuel Macron »

  1. Bonjour
    Triste mais réelle vision de la France
    Dénigrer les intellectuels c’est rejeter la pensée et votre article décrit bien un pouvoir sans âme ni tête.
    Un peuple qui perd ses repères, sa confiance et se donne corps et âme au dernier venu.
    Merci pour vos articles

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s